Presse

Nos recherches et nos experts de classe mondiale sont souvent présentés dans les médias du monde entier.

Voir ci-dessous pour voir les derniers communiqués de presse du Réseau mondial du PNA et les fonctionnalités dans les médias.

Les parties prenantes se mobilisent pour des ressources accrues pour l’adaptation au climat

Les parties prenantes réunies à Nairobi se sont rassemblées pour un changement dans l'allocation des ressources dans le cadre de la lutte contre l'adaptation au changement climatique, ajoutant que les projets d'atténuation doivent être équilibrés avec un soutien accru aux initiatives critiques d'adaptation au changement climatique.

S'exprimant mercredi à Nairobi, le Dr Pacifica Ogola, directeur du changement climatique au ministère de l'Environnement, du Changement climatique et des Forêts, a déclaré que le Kenya perd 3 à 5 pour cent de son produit intérieur brut (PIB) par an, ce qui est bien plus que le montant d'argent. investi dans l’adaptation.

Ogola s'exprimait lors du Sommet d'apprentissage par les pairs (PLS) de trois jours sur l'intégration verticale dans le Plan national d'adaptation (PAN) par Global Network et le gouvernement du Kenya avec le soutien d'Affaires mondiales Canada sur l'adaptation au changement climatique qui a rassemblé 10 pays.

Abt Associates dirigera un soutien climatique localisé aux pays grâce au programme phare CACCI de l'USAID

Rockville, Maryland – L'Agence américaine pour le développement international (USAID) a décerné un prix à une équipe dirigée par Abt pour aider les pays à respecter les engagements climatiques qu'ils ont pris dans le cadre de l'Accord de Paris. L'Initiative d'action globale contre le changement climatique (CACCI) de l'USAID, d'un montant de 49 millions de dollars sur cinq ans, est le programme phare mondial de l'agence visant à créer des programmes et des politiques concrets pour atténuer et s'adapter au changement climatique. CACCI est conçu pour soutenir les pays dans leur mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (NDC) et des plans nationaux d'adaptation (PAN) grâce à un soutien technique et analytique, au développement des capacités et à un dialogue politique inclusif et fondé sur des preuves.

Abt Associates dirigera une équipe composée d'Abt, de l'Institut international du développement durable (IISD), du Purdue Applied Research Institute et du World Resources Institute (WRI) pour développer et mettre en œuvre des politiques climatiques audacieuses et adaptées en partenariat avec les pays cibles du CACCI. Le programme précédent, initialement lancé lors de la COP26, a jusqu’à présent soutenu 23 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, et prévoit de s’étendre davantage dans le cadre de ce programme de suivi.

« Abt a passé des décennies à travailler avec les municipalités pour développer des solutions politiques localisées, notamment en réponse à la crise climatique », a déclaré Jenn Cisse, directrice d'Abt pour l'adaptation et la résilience climatiques. « Collectivement – ​​avec l'IISD, Purdue et WRI – cette équipe a près de 100 ans d'expérience dans le soutien aux réformes politiques et la mise en relation des parties prenantes travaillant sur la politique et l'action climatiques dans plus de 150 pays. Nous sommes ravis d’associer le savoir-faire de cette équipe à celui de nos pays partenaires. Nous félicitons l’USAID pour sa vision, car des activités de cette envergure sont essentielles pour garantir des progrès mondiaux en matière d’adaptation et d’atténuation du changement climatique.

Plan régional d'adaptation au changement climatique 2024-2028

L'objectif global de ce PRA est de contribuer au développement durable de la Région du Plateau Central par la réduction de la vulnérabilité aux changements climatiques. Ce PRA devra permettre (i) d'améliorer la résilience des secteurs de production et des populations locales les plus vulnérables et (ii) d'intégrer l'adaptation dans les politiques et plans de développement de la Région du Plateau Central.

L'EPA et le réseau mondial NAP prennent des mesures progressives pour formuler une stratégie de communication

L'Agence de protection de l'environnement (EPA), en collaboration avec le Réseau mondial des plans nationaux d'adaptation (NAP Global Network), a organisé un atelier de lancement d'une journée pour diverses parties prenantes sur l'adaptation au changement climatique.

L'atelier s'est concentré sur l'élaboration d'une stratégie de communication pour l'adaptation au changement climatique au Libéria dans le cadre du Plan national d'adaptation.

L'EPA, en collaboration avec le NAPGN, met fin à un dialogue d'une journée visant à élaborer une stratégie de communication à utiliser dans le plan national d'adaptation du Libéria.

Un débat d'une journée entre l'Agence de protection de l'environnement et le Réseau mondial du plan national d'adaptation pour créer un plan de communication pour le plan national d'adaptation du Libéria a pris fin. La discussion a porté sur l'identification des objectifs de communication et du public prioritaire. Il a été financé par le ministère américain des Affaires étrangères et du Commerce et le ministère canadien de la Coopération économique et du Développement.

Un environnementaliste libérien termine le Beahrs Environmental Leadership Program (ELP-2023) à l'Université de Californie à Berkeley aux États-Unis

Environnementaliste libérien et professionnel du changement climatique, qui est également chargé de projet au Département des accords multilatéraux sur l'environnement (AME) et responsable technique des plans nationaux d'adaptation (NAP) du Libéria à l'Agence de protection de l'environnement du Libéria - Arthur RM Becker a terminé avec succès un programme intensif de trois ( 3) semaine Executive Course in Sustainable Environmental Management à l'Université de Californie-Berkeley (UC Berkeley) aux États-Unis d'Amérique.

Arthur RM Becker tient à remercier tout particulièrement la famille de l'Agence de protection de l'environnement du Libéria dirigée par le professeur Wilson K. Tarpeh, directeur exécutif / PDG, les magnanimes donateurs et l'équipe du programme Beahrs Environmental Leadership Program, y compris le doyen et le personnel de le Rausser College of Natural Resources de l'UC Berkeley et le NAP Global Network pour leur soutien moral et financier pour lui permettre de participer au prestigieux programme ELP '23' de cette année.

 

La Zambie adopte une approche inclusive pour développer un cadre de suivi, d'évaluation et d'apprentissage pour son plan national d'adaptation

Le processus PNA zambien a été officiellement lancé en avril 2021 et vise à établir des priorités à moyen et long terme pour renforcer la résilience climatique du pays dans neuf secteurs prioritaires. Pour assurer une prise de décision efficace, la Zambie accorde une grande importance au suivi, à l'évaluation et à l'apprentissage (MEL) dans le cadre de ses efforts globaux d'optimisation des performances.

En 2022, le ministère de l'Économie verte et de l'Environnement (MGEE) a lancé des consultations sur le développement du système MEL qui ont conduit à des ajustements documentés dans un rapport sur la hiérarchisation des mesures d'adaptation. L'approche révisée comprend une implication infranationale, alignée sur l'accent mis par le 8e Plan national de développement (8NDP) sur les questions environnementales et de durabilité. Par conséquent, le projet de cadre MEL élaboré en juin 2022 devait être révisé pour s'aligner sur les exigences de déclaration du PAN et les aspirations décrites dans le 8NDP.

Cet instantané met en évidence certains des éléments clés du cadre révisé de 2023 et s'appuie sur d'importants enseignements tirés.

L'agenda féministe à la base ; les défenseurs racontent des expériences

Pendant des décennies, des organisations dirigées par des femmes ont travaillé dans les communautés pour renforcer la résilience des femmes face aux retombées du changement climatique, promouvoir l'accès des filles à l'éducation et soutenir les victimes de violence sexiste. Nous discutons avec les militantes jeunes et moins jeunes de leurs expériences de travail avec les femmes.

Angie Hébéter est dans le secteur du développement depuis plus de deux décennies. Actuellement, elle est directrice de l'égalité des sexes et de l'inclusion sociale pour la résilience à l'Institut international du développement durable, qui héberge le secrétariat du réseau mondial du Plan national d'adaptation (NAP), un mouvement qui fait progresser la planification et l'action en matière d'adaptation dans les pays en développement par le biais du NAP. processus.

Elle dit que les pays deviennent de plus en plus sensibles aux priorités des femmes en matière de réponse climatique et d'atténuation. Lors de l'élaboration des PAN, les pays dépendent des connaissances scientifiques les plus récentes sur le climat pour identifier les besoins spécifiques d'adaptation à moyen et à long terme.

"Ce que nous voyons maintenant, c'est une plus grande intégration des questions de genre", dit-elle. "Au début, nous avons vu des mouvements de femmes positionnés comme un groupe vulnérable, maintenant nous voyons plus de pays positionner les femmes comme des agents de changement."

NAP Global Network et ses partenaires valident l'étude sur les questions de genre, ce lundi

NAP Global Network et ses partenaires ont validé, ce lundi, l'étude sur les questions de genre dans le processus du Plan national d'adaptation au Sénégal. L'initiative vise à ajouter les connaissances des acteurs clés, pour insérer le genre dans ce processus. Le processus PNA est essentiel pour identifier les priorités d'adaptation à long terme et faciliter l'intégration des défis climatiques dans la planification nationale, en vue d'un développement durable. L'étude permettra d'intégrer le genre dans les actions climatiques et d'aider les femmes du secteur environnemental, à faire face aux défis du changement climatique et à améliorer leur cadre de vie.

Les plans nationaux d'adaptation au climat doivent inclure la voix des femmes

Alors que le monde lutte pour rattraper le changement climatique – qu'il s'agisse de faire face à une fumée extrême de feux de forêt dans le nord-est des États-Unis ou à certaines des températures les plus chaudes jamais enregistrées au Pakistan – chaque pays doit faire face à ses propres problèmes particuliers. Les Nations Unies ont travaillé avec des dizaines de pays pour créer un plan national d'adaptation (PAN), ce qui signifie identifier les problèmes - financiers, techniques et institutionnels - puis créer des stratégies d'adaptation pour y faire face.

Le réseau mondial NAP, qui bénéficie d'un financement multi-pays et soutient la création de plans nationaux d'adaptation, a travaillé avec des jeunes femmes, par exemple au Ghana, pour faire entendre leur voix sur le réchauffement climatique. En collaboration avec l'organisation à but non lucratif Lensational, qui propose une formation aux médias aux femmes sous-représentées, le réseau enseigne la narration visuelle. L'une des participantes ghanéennes à un récent atelier a souligné la nécessité de documenter et d'attirer les femmes à mesure que la planète change.