COMMUNIQUÉ DE PRESSE | Le Sénégal accueille un événement d'apprentissage par les pairs sur les plans nationaux d'adaptation pour huit pays

Libérer le plein potentiel des évaluations des risques et de la vulnérabilité dans les plans d'adaptation au changement climatique

L'île de Gorée à Dakar, Sénégal
L'événement d'apprentissage par les pairs aura lieu à Dakar, au Sénégal, du 21 au 23 février 2023.

DAKAR, SÉNÉGAL, 16 FÉVRIER 2023—Les acteurs gouvernementaux à la tête des processus du Plan national d'adaptation (PAN) se réuniront à Dakar, au Sénégal, du 21 au 23 février pour apprendre comment accroître l'efficacité et la précision de leurs opérations d'adaptation au changement climatique avec des risques et évaluations de la vulnérabilité (RVA).

Le Réseau mondial PNA et le gouvernement du Sénégal ont invité des représentants gouvernementaux de sept pays (Bénin, Burkina Faso, Ghana, Liban, Lesotho, Somalie et Togo) à tirer des enseignements de leurs expériences respectives sur le développement et l'utilisation appropriés des RVA dans les processus PNA. . Des experts en la matière tiendront également des sessions techniques pour expliquer le concept et la conception des RVA, ainsi que leur rôle stratégique dans les processus de planification de l'adaptation.

Les gouvernements nationaux n'utiliseront souvent les RVA que pour éclairer l'élaboration du document PNA en identifiant les secteurs les plus vulnérables au changement climatique et en hiérarchisant les mesures d'adaptation. Pourtant, si elles sont effectuées plus d'une fois, ces RVA peuvent également être utilisées dans le suivi, l'évaluation et l'apprentissage (MEL) de l'adaptation - en suivant les progrès pour savoir si l'action d'adaptation gère ces risques, réduit la vulnérabilité et renforce la résilience au changement climatique.

"Les évaluations des risques et de la vulnérabilité sont fondamentales pour une adaptation efficace au changement climatique", a déclaré Anne Hammill, directrice principale du secrétariat du réseau mondial NAP, hébergé par l'Institut international du développement durable. "Grâce à notre travail avec les pays en développement sur leurs processus PNA, nous apprenons comment les pays peuvent les utiliser à leur plein potentiel."

Des représentants du pays hôte, le Sénégal, partageront leurs expériences - comme avec l'évaluation de la vulnérabilité du delta du fleuve Sénégal - tout en étant également désireux d'en savoir plus avant les études de vulnérabilité prévues pour leurs secteurs de l'eau, de la biodiversité, du tourisme et de l'élevage.

« Si nous voulons apporter des réponses adéquates aux problèmes rencontrés par des pays comme le nôtre, il est essentiel de comprendre tous les mécanismes des impacts du changement climatique sur les écosystèmes et les conditions de vie des populations, d'anticiper ces changements aux niveaux mondial, régional et national. et de proposer des solutions d'adaptation », a déclaré Madeleine Diouf Sarr, Chef de Division Climat, Coordonnatrice du processus PNA du Sénégal. 

Pendant trois jours, des représentants gouvernementaux participeront à des ateliers et activités pour :  

  • Développer une compréhension commune du rôle des RVA dans les processus PNA.  
  • Partager les expériences et les leçons apprises sur différentes approches pour entreprendre des RVA afin de faire progresser les PAN sensibles au genre.  
  • Explorer les liens entre les RVA et la MEL dans le processus PNA. 

Le soutien de cet événement d'apprentissage par les pairs a été fourni par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement. Plus d'informations sur le réseau mondial NAP sont disponibles sur : napglobalnetwork.org/

Devis

 « Le changement climatique est une réalité et ses impacts sont de plus en plus aigus, ce qui signifie que nous avons besoin d'une approche de l'adaptation et de la résilience à long terme. Cela nécessite une analyse sectorielle, ainsi qu'une analyse plus large à différentes échelles »

Madeleine Diouf Sarr, Chef de Division Climat, Coordonnatrice du processus PNA du Sénégal

 « Par le biais du réseau mondial NAP, nous organisons des événements d'apprentissage par les pairs pour aider les pays à identifier les défis communs et à se soutenir mutuellement pour faire progresser la planification et l'action nationales en matière d'adaptation. Nous espérons que cet événement au Sénégal contribuera à accélérer une action d'adaptation efficace dans certains des pays les plus vulnérables au changement climatique.

Anne Hammill, directrice principale, secrétariat du réseau mondial NAP

-30- 

Pour questions des médias, s'il vous plaît contacter: 

Dibor SARR

Chargée de Programme, Point Focal National Adaptation et Genre dans le cadre de la CCNUCC

Division du changement climatique, Ministère de l'environnement, du développement durable et de la transition écologique, Gouvernement du Sénégal 

Courriel : fayet614@gmail.com

Faits : Adaptation au changement climatique au Sénégal
  • Des études menées au Sénégal sur les conséquences du changement climatique ont observé une tendance à la baisse des précipitations, une augmentation des températures moyennes, une élévation du niveau de la mer et des perturbations de la disponibilité des ressources en eau et halieutiques, des sols et des surfaces cultivables.
  • Les secteurs économiques clés du Sénégal, tels que l'agriculture, la pêche, l'élevage, le tourisme et la biodiversité, sont tous directement ou indirectement exposés aux impacts du changement climatique.
  • Le processus PNA du Sénégal a débuté en 2015, en utilisant une approche sectorielle, participative et inclusive.
  • Deux documents PAN sectoriels ont depuis été publiés pour le secteur de la pêche et la zone côtière.
  • Avec le soutien du Fonds pour l'environnement mondial, les PAN pour les secteurs de l'agriculture, des infrastructures de transport, de la santé et de la gestion des risques liés aux inondations sont en cours de finalisation. Dans le cadre de ce processus, des évaluations sectorielles et régionales de la vulnérabilité ont été réalisées dans cinq régions représentant cinq zones agro-écologiques différentes.
À propos du processus du plan national d'adaptation
  • Le processus PNA est un processus stratégique qui permet aux pays d'identifier et de traiter leurs priorités à moyen et long terme pour s'adapter au changement climatique. Dirigé par les gouvernements nationaux, le processus PNA consiste à analyser le changement climatique actuel et futur et à évaluer la vulnérabilité à ses impacts. Cela fournit une base pour identifier et hiérarchiser les options d'adaptation, mettre en œuvre ces options et suivre les progrès et les résultats.
  • Le processus PNA vise également à faciliter l'intégration de l'adaptation au changement climatique dans les politiques, programmes et plans de développement nouveaux et existants.
  • À ce jour, 139 pays en développement ont lancé un processus PNA, et 42 ont soumis un document de Plan national d'adaptation à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).
Faits : processus PNA dans les pays en développement

Les données ci-dessous reflètent les PAN soumis à la CCNUCC au 21 novembre 2022. Trouvez des statistiques plus pertinentes sur Tendances PNA.

  • 65 % des PAN indiquent un engagement à rendre compte des progrès accomplis.
  • 46 % des PAN incluent un cadre de suivi et d'évaluation.
  • 51% des PAN identifient des indicateurs de progrès.
  • Ces PAN identifient en moyenne neuf secteurs prioritaires.
À propos du réseau mondial NAP

LeRéseau mondial NAPa été créé en 2014 pour aider les pays en développement à faire avancer leurs processus PNA et à accélérer les efforts d'adaptation dans le monde. Pour y parvenir, le Réseau facilite l'apprentissage et l'échange entre pairs Sud-Sud, soutient l'action au niveau national sur la formulation et la mise en œuvre des PAN, et génère, synthétise et partage les connaissances. Les membres du réseau comprennent des participants individuels de plus de 155 pays impliqués dans l'élaboration et la mise en œuvre des plans nationaux d'adaptation. Le soutien financier du Réseau a été fourni par l'Autriche, le Canada, l'Allemagne, l'Irlande, le Royaume-Uni et les États-Unis. Le Secrétariat est hébergé par l'Institut international du développement durable (IISD). Pour plus d'informations, visitez www.napglobalnetwork.org.