COMMUNIQUÉ DE PRESSE | Représentants des gouvernements d'Amérique centrale, de la République dominicaine et dialogue avec la société civile pour promouvoir l'adaptation au changement climatique

Les groupes d'apprentissage par les pairs visent à souligner l'importance de la participation à la société civile. (Photo : Gouvernement du Honduras)

ROATÁN, HONDURAS, 27 juin 2024 – Des représentants de sept pays d'Amérique centrale et de la République dominicaine, ainsi que des membres d'organisations de la société civile, lancent un atelier du 27 au 29 juin sur l'île de Roatán, au Honduras. Ces discussions visent à renforcer les processus d’adaptation au changement climatique pour les communautés, les économies et les écosystèmes. La cohorte d'apprentissage par les pairs vise à souligner l'importance de la participation des organisations de la société civile, ou OSC. 

Le gouvernement du Honduras, en coordination avec le réseau mondial NAP, réunit des représentants gouvernementaux des ministères de l'environnement et des responsables du financement de l'adaptation du Belize, du Costa Rica, du Guatemala, du Panama et de la République dominicaine. Des experts et des membres d'OSC participeront également au forum intitulé « Partenariats avec la société civile pour une adaptation juste et équitable au changement climatique en Amérique centrale ». 

Pendant trois jours, les participants partageront leurs connaissances et leurs stratégies pour identifier les défis et les opportunités dans leurs processus PNA respectifs, promouvoir la collaboration régionale sur des intérêts communs pour renforcer la résilience des communautés, des écosystèmes et des économies, et renforcer la participation de la société civile organisée au PNA. processus. 

Malcolm Stufkens, vice-ministre de l'Environnement du Honduras, s'est adressé aux participants lors de la première journée de l'atelier à Roatan. (Photo : Gouvernement du Honduras)

« Le gouvernement du Honduras affirme que l'adaptation au changement climatique est une priorité. Nous exprimons notre volonté d'être le porte-parole de la région en matière d'adaptation, étant donné qu'il est urgent de faire avancer la mise en œuvre des plans nationaux d'adaptation pour réduire la vulnérabilité et assurer le bien-être et le développement de notre population », a déclaré le vice-ministre de l'Environnement du Honduras, Malcolm Stufkens.

L’Amérique centrale est l’une des régions les plus touchées par les événements hydrométéorologiques dus au changement climatique. C'est pourquoi le gouvernement du Honduras, par l'intermédiaire du Secrétariat aux ressources naturelles et à l'environnement (SERNA), a donné la priorité à ces questions afin de renforcer la résilience aux impacts du changement climatique. La lutte contre la crise climatique est un pilier fondamental au Honduras.

Mauricio Luna Rodríguez a souligné l'importance de cette cohorte d'apprentissage par les pairs. (Photo : Gouvernement du Honduras)

« Cet événement d'apprentissage entre pairs rassemblera des décideurs gouvernementaux et des organisations de la société civile pour explorer les moyens de renforcer les partenariats essentiels pour accélérer les processus d'adaptation dans la région face aux impacts croissants du changement climatique », a déclaré Mauricio Luna Rodríguez, conseiller politique principal et expert en gouvernance de l'adaptation au changement climatique pour le Secrétariat du Réseau mondial NAP, hébergé par l'Institut international du développement durable (IISD). 

Des représentants du Système d'intégration centraméricain (SICA), du Forum d'Amérique centrale vulnérable (FCV) et du Rapport sur l'état de la région pour l'Amérique centrale et la République dominicaine (ERCA) assisteront également à l'événement. 

Ce programme est organisé conjointement par le réseau mondial NAP et les gouvernements participants et financé par le Département d'État américain.

Ce forum fait partie d'un processus de trois ans initié en 2023, visant à favoriser l'échange d'expériences et de leçons apprises pour aborder des sujets d'intérêt commun en matière d'adaptation au changement climatique dans la région. Lors de sa première édition en 2023, le Groupe d'apprentissage par les pairs axé sur le lien entre la science et la prise de décision en matière d'adaptation au changement climatique. L'année prochaine, l'accent sera mis sur la manière dont le secteur privé peut mobiliser des ressources pour assurer un processus d'adaptation durable à long terme à travers les plans nationaux d'adaptation (PAN) dans la région. 

Le processus PNA est dirigé par les pays et permet à ceux-ci d’identifier les priorités à moyen et long terme en matière d’adaptation au changement climatique. Selon le Base de données GCF, tous les pays participants ont des processus PNA en cours et ont accédé à environ 18.8 millions de dollars pour financer leurs plans nationaux d'adaptation par le biais du programme de préparation du Fonds vert pour le climat (FVC). Depuis juin 2024, Costa Rica et Guatemala ont officiellement soumis leurs PAN à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. 

Pour promouvoir la planification et la mise en œuvre des processus NAP, le Réseau mondial NAP a rassemblé depuis 600 plus de 70 représentants gouvernementaux d'environ 2014 pays dans des forums d'échange et d'apprentissage entre pairs sur le processus NAP. Les groupes d'apprentissage par les pairs du Réseau mondial équilibrent les aspects techniques et relationnels. , réflexifs et expérientiels de l’apprentissage par les pairs. 


Pour questions des médias, s'il vous plaît contacter: 

Juan Nuñez
Directrice de la communication, SERNA
Juannunez@serna.gob.hn
+504 3212-8375 

Adrien Estanol 
Chargée de communication, Red Global del PNA 
aestanol@iisd.ca 

À propos du réseau mondial NAP 

Le réseau mondial NAP a été créé en 2014 pour aider les pays en développement à faire progresser leurs processus NAP et contribuer à accélérer les efforts d’adaptation dans le monde. Pour y parvenir, le réseau facilite l'apprentissage et les échanges entre pairs Sud-Sud, soutient l'action au niveau national sur la formulation et la mise en œuvre des PAN, et génère, synthétise et partage des connaissances. Les membres du réseau comprennent des participants individuels de plus de 155 pays impliqués dans l'élaboration et la mise en œuvre de plans nationaux d'adaptation. Le soutien financier du réseau a été fourni par l'Autriche, le Canada, l'Allemagne, l'Irlande, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Fonds vert pour le climat. Le Secrétariat est hébergé par l'Institut international du développement durable (IISD). Pour plus d'informations, visitez www.napglobalnetwork.org.